Voyage et écologique : deal compatible ?

Voyage et écologie deal compatible

En février dernier, je participais au premier « Carnaval d’articles » de Lenou in Italia. La thématique était « Le voyage sans voyager » et c’était assez d’actualité puisque nous étions toujours en confinement ! Aujourd’hui, les possibilités de voyager sont plus grandes et envisageables. C’est pourquoi il est de nouveau possible d’écrire des articles sur cette thématique, pour mon plus grand bonheur 🙂  ! Et pour son deuxième « carnaval d’articles », Hélène a voulu aborder le voyage et l’écologie.

Voyager et écologie : deal compatible ?


Et bien sans suspens, la réponse est oui ! Et ce n’est pas forcément plus difficile d’être écologique dans sa façon de voyager. Bien évidemment, je ne suis pas parfaite (loin de là, même) mais je tente tout de même de mettre certaines choses en place afin de rendre mes voyages plus verts.

Privilégier le train ou le bus


Saviez-vous qu’un train dépense 35 fois moins de CO2 par kilomètre parcouru ET par passager en comparaison à l’avion ? Quant à la différence entre un train et une voiture, un train dépensera 4,2 kg de CO2 pour +/- 3h de trajet contre 40 kg pour 5h de voiture. En terme d’écologie, le choix est donc vite fait !

Evidemment, si vous souhaitez partir à l’autre bout du monde ou en city trip à l’autre bout de l’Europe, l’avion reste le moyen le plus facile. Personnellement, je ne suis pas encore prête à faire l’impasse sur la découverte du monde pour l’écologie. Par contre, lorsque je vivais en Espagne, je privilégiais toujours le train ou le bus pour mes week-ends et congés. Souvent plus long en terme de trajet mais tellement plus rentable question portefeuille et émission carbone ! 🙂

Ne plus prendre de vols nationaux


Bon, encore une fois, si vous vivez aux Etats-Unis et que vous devez aller de New-York à Los Angeles, la route risque d’être excessivement longue en voiture ou en train. Mais pour les personnes qui vivent en France, en Espagne ou dans d’autres grands pays européens, pour moi c’est un non-sens de prendre l’avion pour aller d’un bout à l’autre du pays !

Bien sûr, c’est moins cher et plus rapide mais avec un peu d’organisation et d’anticipation, il est possible de trouver des TGV à bons prix pour faire un Paris-Marseille ou un Madrid-Barcelone !

Voyager léger


Et je pense tout particulièrement aux voyages en avion ! Saviez-vous qu’un bagage en soute augmentera les émissions carbones de votre vol ? De mon côté, depuis que j’ai vécu à l’étranger, j’ai vraiment appris à rationnaliser mes bagages. D’abord pour des questions de budget et de praticité (flemme d’attendre 30 minutes ma valise). Et puis, en me renseignant, je me suis rendue compte que c’était également bon pour la planète !

Consommer local


Rien de tel que de manger des spécialités locales lorsqu’on est en vacances ! D’abord, pour s’imprégner de la culture et de la manière dont les autochtones vivent mais aussi, pour des raisons écologiques. Fatalement, un poisson frais pêché le matin même au Portugal provoquera moins d’émission de CO2 qu’une pizza surgelée ou un McDo.

Mais si vous voulez pousser le vice, n’hésitez surtout pas à demander au restaurateur d’où proviennent ses aliments et dans quelles conditions ils ont été produit.

Prêter attention à ses déchets


Je n’en peux plus des gens qui jettent leurs emballages en tous genres par terre, dans la rue d’un centre ville ou en plein milieu d’un parc naturel. Je n’ai jamais compris ce qu’il se passait dans la tête de ces personnes pour qu’elles se disent « Tiens, et si je jetais ma canette de Coca par terre ? ».

Prévoyez un petit sachet dans votre sac qui fait office de poubelle. Vous n’allez pas mourir parce que vous avez gardé un emballage de biscuit 5h dans votre sac à dos. Si vous fumez, pensez à investir dans un petit cendrier portable. Enfin, privilégiez les gourdes plutôt que les bouteilles en plastique (sauf dans les pays où il y a des risques de maladies, évidemment !).

Se renseigner sur sa destination


Et ce point là vaut pour tous les domaines : l’écologie, les conditions de travail, les droits de l’Homme, la manière dont sont traités les femmes et les enfants, la protection des animaux. Ne vous fiez pas qu’aux apparences, aux jolies plages, aux activités qu’il y a à faire sur place. Pour moi, choisir de se rendre dans un pays, c’est accepter et parfois cautionner les politiques mises en place. Je pense notamment (et surtout) à Dubaï ou encore, aux Maldives. Vous ne me verrez jamais mettre un pied là-bas ! Etre touriste, c’est aussi participer à l’économie locale d’un lieu. Et je n’ai sincèrement pas envie de donner mon argent à des pays qui prônent l’esclavage moderne (entre autres).

Cet article n’a pas pour but d’être moralisateur mais cherche à faire réfléchir 🙂 . Je ne suis pas parfaite, comme expliqué en début d’article, mais en appliquant le minimum (à savoir, mes exemples ci-dessus), c’est déjà un bon début. Pour moi, l’écologie est une cause très personnelle et j’estime que chacun doit mettre la main à la patte mais en avançant à son rythme. 🙂

Et vous, quelles sont vos astuces pour rendre compatible le voyage et l’écologie ?

14 Replies to “Voyage et écologique : deal compatible ?”

  1. Je suis comme toi, j’ai dû mal encore à me dire que je vais abandonner complètement l’avion. Dans la vie de tous les jours, je suis à vélo ou en transports en commun, je prends principalement le train quand je dois voyager, alors ça fait mal au coeur de me dire que tous mes efforts sont annulés par un simple aller-retour. Alors j’essaie, quand je prends l’avion, que ça « vaille le coup ». J’essaie de rester le plus longtemps possible sur place. Et comme tu dis, faire marcher le commerce local !

    1. Oui, il faut tenter de compenser son trajet en avion comme on peut mais le plus important, c’est d’y aller étape par étape, sans culpabiliser de ne pas pouvoir faire plus 🙂

  2. Merci beaucoup pour ta contribution 😊😊 je suis aussi assez choquée quand je vois les gens jeter leurs déchets dans la nature comme si c’était la chose la plus normale du monde (genre dans les calanques aux alentours de Marseille 😞) mais j’espère qu’on est en train d’aller de l’avant sans avoir à renoncer au voyage pour autant, ça apporte tellement de s’ouvrir sur d’autres cultures 🤞🤞

    1. Merci à toi pour cette chouette thématique qui me tient à coeur !! 🙂

  3. Un sujet très important de nos jours et qui a tout son sens. C’est bien de rappeler les bonnes bases !

  4. *se prépare à aire un voyage écologique* eheh merci !

  5. Coucou,

    Je ne peux malheureusement pas voyager autant que je le souhaiterais, mais quand je le fait, je porte une attention particulière à ma destination et à mon impact écologique.
    Malheureusement, le train ou le bus pour moi, ce n’est pas possible. Je voyage avec ma chienne, mon chat, mon fils etc, donc ça fait du monde à caser. En plus je suis malade en train (et tram, bus). Je voyage donc en voiture et en avion quand c’est obligatoire.

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

    1. Hello ! On ne peut pas toujours mettre tout en place comme on le souhaiterait, c’est du cas par cas pour moi l’écologie et le voyage. Mais les petits efforts paient et deviennent grands si tout le monde s’y met 🙂

  6. Bonjour, je te rejoins totalement sur le fait de se renseigner sur une destination. J’en ai fait les frais en Australie, où le gouvernement est très écosceptique et ne fait rien pour préserver le pays. Quand on voit à quelle vitesse la grande barrière de corail disparait, c’est effrayant, surtout quand on connait l’impact de cette forêt amazonienne sous-marine sur le reste des océans.
    Je limite mes voyages en avion à 1 tous les 2 ans, ce qui laisse plein d’autres opportunités pour découvrir l’europe à pied, mes vacances préférées pour une déconnexion totale 🙂

    1. Je ne savais pas du tout que les politiques australiens étaient écosceptiques, ce qui est affolant quand on voit ce que ce pays a à offrir en terme de nature !!

  7. Très bons conseils 🙂 je pense reprendre l’avion un jour mais en revanche éviter de laisser des déchets me semble la moindre des choses !

    1. Je suis tout à fait d’accord et pourtant, malheureusement, j’ai l’impression que beaucoup s’en fichent encore !

  8. Salut Mo,
    J’ai redécouvert le train. Je crois bien que je n’étais pas monté dans un train depuis plus de 10 ans, au profit de l’avion.
    Et c’est fort sympathique de traverser la France en TGV. Beaucoup plus agréable et moins stressant qu’en avion. A tel point, que j’ai même oublié mon imper dedans lors de mon dernier voyage !

    Bises,
    Lilie

    1. La France est très bien desservie en train, je pense et c’est vrai que c’est un stress en moins comparé à l’avion où il faut être là longtemps en avance etc 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.