Valeria.

Après vous avous parlé de mon énorme coup de coeur pour la série américaine « The Bold Type« , je vous reviens avec une nouvelle découverte, espagnole cette fois ! J’ai entendu énormément parler de « Valeria » avant sa sortie et juste après. Peut-être est-ce que parce que l’intrigue se passe à Madrid (comme « Les demoiselles du téléphone« ) et que j’y vis ! Dans tous les cas, on la comparait à un « Sex and the city » à l’espagnole et pour cela, j’avais très envie de la voir (je n’ai jamais vu « Sex and the city », shame on me). Qui plus est, les séries espagnoles ont vraiment (mais vraiment) la cote en ce moment !

valeria-lavienmots

 

Le speech


Valeria est une jeune écrivaine sans succès vivant une crise conjugale avec son mari. Grâce au soutien de ses trois meilleures amies, elle va tenter de surmonter cette épreuve et ses déceptions. Les 4 inséparables vont vite se retrouver en quête d’amour entre jalousie, amitié, remise en question et désillusion.

 

Ce que j’ai pensé de Valeria


J’avais très envie de voir la série car elle me semblait être assez girly et mettait en scène des jeunes femmes de mon âge. Je dois bien être honnête, même si j’ai vu une déferlante de critiques positives à l’égard de « Valeria« , de mon côté, j’ai été un peu mitigée. Enfin, en tout cas, jusqu’à la moitié de la saison. Et c’est cela qui est vraiment dommage car la série compte 8 épisodes d’une quarantaine de minutes chacun. En gros, j’ai commencé à vraiment accrocher à partir de la moitié du 4ème épisode…

Premièrement, je trouvais les personnages beaucoup trop clichés. Et tant la bande annonce que les critiques laissaient présager une série réaliste et montrant des jeunes femmes de presque 30 ans telles qu’elles le sont dans la vraie vie et dans notre société ! J’ai vraiment commencé à ressentir cela à partir de cette fameuse moitié du 4ème épisode. Finalement et quoi qu’on en dise, les 4 protagonistes sont vraiment manichéennes, à savoir : la jeune artiste paumée, l’homosexuelle qui n’ose pas le dire à ses parents et vit d’ailleurs toujours chez eux, l’obsédée sexuelle qui se fait embobiner par son amant et la marginale folle amoureuse de son collègue alors qu’elle n’ose même pas lui adresser un mot. Bien qu’on s’y habitue au fil des épisodes, je trouve cela un peu dommage de prendre des profils aussi basiques et clichés.

Et enfin, pour terminer sur le négatif, les appartements de ces nanas ne sont absolument en concordance avec la réalité immobilière de Madrid (pour y vivre, je sais de quoi je parle hèhè). Elles vivent quasi toutes dans des immenses appartements en plein centre de Madrid et aucune d’elles n’est riches ou en tout cas, ne pourraient se permettre ça dans la vraie vie… Je sais, ce n’est qu’un détail mais c’est un peu la même chose que ces films se déroulant à Paris et où les personnages vivent tous dans les beaux quartiers. Dans la réalité, ça n’arrive pas (ou peu)

valeria-lavienmots

Passons maintenant au positif parce que oui, il y en a ! 🙂 Valeria est une série pour les femmes réalisée par une femme et ça, ça fait vraiment du bien parce que c’est authentique ! Malgré les premiers épisodes qui m’ont laissés de marbre, j’ai enfin trouvé ce que je recherchais dans la série à la moitié de la saison. On y parle énormément de la sexualité des femmes (en couple hétéro ou homo, seule ou avec un plan d’un soir) sans aucun tabou comme on peut le voir dans certaines fictions malheureusement. Cette série prône le désir et l’indépendance féminine et ça fait vraiment du bien parce que finalement, c’est cela la vraie vie ! Et puisque Valeria est réalisée par une femme, tout ce qui est montré n’est pas exagéré ou faussé.

Qui plus est, c’est vraiment à partir de cette deuxième partie de saison que l’intrigue devient plus intéressante. En effet, Valeria qui vit une crise conjugale et qui est aussi attirée par un autre homme va devoir prendre des décisions et agir. Et je pense que l’écriture de ce personnage est très juste parce que beaucoup de femmes de 28-30 ans réagiraient comme elle si elles vivaient une situation similaire.

valeria-lavienmots

Du côté des amies de Valeria, les choses bougent aussi à partir du 4ème épisode et ça fait du bien. J’avais vraiment l’impression dans les premiers épisodes qu’il ne se passait rien et qu’on voyait juste un bout de leur vie sans but et finalement, ces filles arrivent à réfléchir et à se rendre compte qu’il faut qu’elles prennent des décisions pour leur bien et pour avancer dans leur vie. Encore une fois, à l’approche de la trentaine, beaucoup de jeunes femmes peuvent se retrouver dans cette situation.

Vous l’aurez compris, après un début assez chaotique me concernant, j’ai vraiment accroché à Valeria par la suite et au vu de la fin du dernier épisode, je présage même une saison deux que je regarderai avec plaisir ! 🙂 Au final, c’est vraiment une série feel good qui relate également de réels problèmes que les jeunes trentenaires peuvent rencontrer (remise en question, nouveau départ, etc). De plus, j’apprécie tout particulièrement le fait que la série montre tout sans tabou vis-à-vis de la sexualité de ces jeunes femmes.

Et vous, avez-vous vu Valeria ? Qu’en avez-vous pensé ?

13 Replies to “Valeria.”

  1. Très bonne critique ! Je te rejoins à 90% sur ton avis : moi aussi j’ai trouvé que la série était hyper clichée au début et pas du tout réaliste au niveau financier (genre t’as pas de boulot à Madrid mais tu passes tous tes aprem à la terrasse du Frida…. LOL), mais au final une fois que tu t’accroches, t’as juste trop envie de savoir ce qu’il se passe ! Heureusement pour moi j’ai accroché à partir du deuxième épisode… je crois que je n’aurais pas pu attendre le quatrième haha.
    Et sinon entièrement d’accord avec toi : ca fait du bien de voir une série qui parle des vrais sujets autour des femmes. Limite je trouve ca dommage qu’elle soit considérée comme girly….. parce que les hommes ne s’y mettront sans doute pas, du coup 🙁 Vivement la deuxième saison en tout cas !!!

    1. Haha nous sommes d’accord sur la réalité financière de la série ! Oui c’est vrai que même l’affiche fait penser directement à « une série pour filles » et c’est dommage car je suis sûre qu’elle pourrait plaire aux hommes également 🙂

  2. Coucou ! J’ai également beaucoup entendu parler de cette série, mais en regardant la bande annonce, je me suis dit « bof ». Je vais peut être tenter un ou deux épisodes 🙂 Ta remarque sur les logements des personnages et la réalité m’a fait sourire … Il y a une nouvelle série irlandaise qui fait un carton « Normal People » et les gens se mettent à fantasmer sur la vie Dublinoise alors qu’idem, les personnages sont censés être modestes, mais vivent dans des appartements qui sont du luxe par rapport à la réalité du marché ! ^^ Dans tout les cas, je vais suivre tes conseils et tester cette série 🙂

    1. Hèhè, j’ai l’impression que dans beaucoup de séries « à la mode », on ne montre pas la réalité financière et immobilière d’une ville 🙂 Je te conseille tout de même de te laisser tenter par quelques épisodes ! Ce n’est pas la meilleure série espagnole de Netflix, mais elle vaut le coup d’oeil pour les moments détentes 🙂

  3. Je cherchais justement une série à regarder sur Netflix. J’étais à court d’idée. Je n’en avais pas entendu parler mais ton résumé vaut le détour.

    1. Ah c’est cool si j’ai pu te donner une idée 🙂 J’espère que tu aimeras !

  4. Ta critique de cette série est vraiment intéressante, j’ai bien aimé Valéria mais sans plus. Je pense que je regarderais la suite de la série, mais j’ai due mal à m’identifier aux protagonistes !

    1. J’ai un peu le même « problème » que toi… C’est une chouette série mais ce n’est sûrement pas la meilleure de ces derniers temps !

  5. Tu m’as vraiment donné envie de la regarder ! Déjà qu’elle me faisait de l’oeil .. 🙂

    1. J’espère que tu l’aimeras et que tu rentreras plus vite que moi dedans 🙂

  6. Très bonne critique, j’avais vaguement entendu parler et je voulais en savoir plus, je pense que je vais la regarder 😉 merci pour cet article, et bonne fin de week-end !

    1. Merci pour ton passage 🙂 J’espère que tu aimeras la série !

  7. […] que je vous avais parlé d’une série, c’était la dernière petite espagnole ; « Valeria« . Aujourd’hui, je reviens avec un tout autre genre, plus noir, avec la géniale […]

Laisser un commentaire