Nymphéas noirs (Michel Bussi).

nymphéas noirs lavienmots

Cela faisait 5 mois que je n’avais pas publié d’article lecture sur le blog. Il faut dire que la lecture et moi, c’est un peu “Je t’aime moi non plus”. Je peux être capable de ne pas lire pendant des mois puis soudain, une envie irrésistible de me plonger dans un bouquin surgit !
C’est ma maman qui m’a conseillé “Nymphéas noirs” de Michel Bussi. Je ne connaissais ni le roman, ni l’auteur. A lire le quatrième de couverture de prime abord, je n’étais pas franchement convaincue. Mais ma mère et moi ayant les mêmes goûts lectures, je lui ai fait confiance et j’ai vraiment bien fait pour le coup parce que j’ai tout simplement adoré ce roman !

nymphéas noirs lavienmots

Le speech


Le meurtre de Jérôme Morval vient troubler la quiétude dans le petit village de Giverny, où le peintre Claude Monet a vécu la fin de sa vie. Trois femmes que rien n’assemblent vont se retrouver au cœur de cette enquête : Fanette, une fillette de 11 ans passionnée de peinture, Stéphanie la jolie institutrice du village et une dame âgée qui en sait beaucoup plus que ce qu’on ne le croit sur ce meurtre.
Mais pourquoi donc ce chirurgien ophtalmologue a-t-il été tué ? A cause de sa passion pour la peinture impressionniste, de son autre passion pour les femmes, ou peut-être le soupçon d’un enfant caché ?
Entre passé et présent, souvenirs et remords, “Nymphéas noirs” nous plonge dans un récit policier rempli de suspens.

Ce que j’en ai pensé


J’ai très vite été embarquée dans cette enquête policière. L’écriture de Michel Bussi rassemble tous les éléments d’un bon polar : des chapitres aux points de vue différents, de l’humour et surtout, beaucoup de suspens.


En effet, chaque chapitre correspond à un personnage et donc, à une tranche de vie différente. Cette dynamique apporte beaucoup d’indices au lecteur mais surtout, brouille les pistes tout au long de la lecture. Et lorsque la fin du roman approche et que l’on comprend qui a tué Jérôme Morval et pourquoi, on tombe vraiment des nues et il est impossible d’arrêter la lecture ! Comme dans un thriller au cinéma, j’adore me faire plein de plans sur la commette pour au final, me rendre compte à la fin que j’avais faux sur toute la ligne ! D’ailleurs, en parlant de cinéma, je suis sûre qu’il ferait l’objet d’une bonne adaptation, tant il y a de flashback et d’histoires entremêlées.

J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur nous trouble et fausse l’enquête ainsi que l’importance qu’il accorde aux détails visuels. On est vraiment plongé dans ce petit village de Normandie et dans le monde de la peinture impressionniste. Son grand talent d’écrivain nous permet d’imaginer (presque) à la perfection le village, son affût de touristes et les beaux jardins de Claude Monet. En plus d’être un excellent polar, le livre m’a donné envie de faire un peu de tourisme et de visiter des musées impressionnistes, moi qui ne suis pourtant pas une fan du genre (je préfère le contemporain et l’art abstrait, si cela intéresse quelqu’un haha).

Je suis une grande adepte des romans policiers parce que contrairement aux films policiers, par exemple, ils permettent au lecteur de faire partie intégrante de l’enquête, d’être dans la peau d’un policier le temps de quelques centaines de pages.
Mais je crois que c’est la première fois pour moi que je me pose autant de questions pendant une lecture. J’ai suspecté TOUS les personnages du livre tellement les pistes que l’auteur nous donne sont floues au début. Et je pense finalement que c’est ce que j’ai préféré dans ce livre : être dans le doute constant. C’est presque jubilatoire parce qu’il est alors difficile d’arrêter la lecture. On se croit sur une piste plausible et deux pages après, nos plans tombent à l’eau. Et c’est comme cela jusqu’au dernier chapitre !

Vous l’aurez compris (j’espère), Michel Bussi a été une très belle découverte pour moi. Heureusement, ma maman a quelques uns de ses romans dans sa bibliothèque et lors de mon prochain passage en Belgique, j’en emporterai dans ma valise, c’est sûr et certain !

Connaissez-vous Michel Bussi ? Avez-vous lu “Nymphéas noirs”?


Si vous aimé la lecture, n’hésitez pas à aller voir mes autres critiques via ce lien

7 Replies to “Nymphéas noirs (Michel Bussi).”

  1. Bonjour . Bravo et merci pour ton article . J’ai tellement adoré les Nympheas noirs que je n’ai eu de cesse d’aller à Giverny. En tout j’y suis alle 2 fois et l’évocation de ce lieu, grâce à ton article, me donne envie d’y retourner encore . Ce roman est envoûtant . Je viens de lire le recueil de nouvelles de Michel Bussi “t’en souviens tu mon Anais” et j’ai adoré. Est ce que tu l’as lu ?

    1. Merci beaucoup pour ton gentil mot 🙂
      Non “Nymphéas noirs” est le premier ouvrage de Bussi que je lis mais ma maman en a plein donc je compte lui en emprunter quelques-uns, si tous ses livres sont aussi bien que celui-ci, je vais me régaler!

  2. Merci pour ton conseil lecture un roman policier à giverny cela fait très longtemps que je n ai pas lu de polar qui se déroule en France. Je retiens ta sélection pour mon prochaine achat lecture

  3. Merci pour ton article, j’ai vu ce bouquin dans de noombreuses librairies mais je ne m’étais jamais attardée dessus car le titre et la couverture ne m’inspiraient pas. Ils ne m’inspiraient pas jusqu’à ce que tu associes les mots “Nymphéas” et “Giverny” dans la même phrase 😁
    Je rajoute cet ouvrage à ma liste de lecture !

    1. Sincèrement il ne me tentait pas plus que cela non plus mais j’ai vraiment adoré alors fonce ! 🙂

  4. Coucou,

    J’aime beaucoup les romans policiers. Je vais aller voir si je le trouve. Il sera parfait pour bouquiner dans l’avion cet été !

    Des bisous

    Morgane

    1. Je pense que tu pourras le trouver facilement, il a reçu quelques prix donc doit toujours être en boutique ! 🙂
      Bonne lecture, j’espère que tu l’aimeras autant que moi !

Leave a Reply