La première chose qu’on regarde (Grégoire Delacourt).

la-premiere-chose-qu-on-regarde-lavienmots

La dernière fois où j’ai parlé livre sur ce blog, c’était en mai dernier avec le thriller français « Un avion sans elle » de Michel Bussi. Je vous retrouve cette fois-ci avec un tout autre genre et pour une fois, une histoire derrière la lecture de ce roman ! En effet, en juillet dernier, une de mes amies proches est venue me rendre visite et m’a apporté « La première chose qu’on regarde » de l’auteur Grégoire Delacourt. La particularité de cet exemplaire, c’est qu’il s’agit d’un livre itinérant, à savoir qu’une fois lu, il ne finira pas dans votre bibliothèque à prendre la poussière mais que vous devrez le laisser dans un lieu public ou le donner à quelqu’un d’autre qui jouera le jeu ! Je ne l’ai pas encore donné à l’heure où j’écris ces lignes mais il sera bientôt dans les mains de ma maman 🙂

la-premiere-chose-qu-on-regarde-lavienmots

La première chose qu’on regarde : le speech


Arthur Dreyffuss, jeune mécanicien de 20 ans vivant dans la Somme, voit sa vie changer lorsqu’un beau jour, Scarlett Johansson frappe à sa porte. Pourquoi lui ? Qu’est-ce que la célèbre et belle actrice américaine vient faire chez lui ?

Ce que j’en ai pensé


Je n’avais aucune idée de ce que j’allais trouver en ouvrant les pages de ce roman. J’avais déjà lu Grégoire Delacourt il y a longtemps avec « La liste de mes envies » que j’avais bien aimé (d’après mes souvenirs flous, je l’avoue).

Malgré les critiques négatives que j’ai pu lire après avoir fini le roman, j’ai adoré cette histoire pleine de folie, de mélancolie et de poésie ! L’écriture de Grégoire Delacourt est assez particulière : parfois poétique, parfois crue et de temps en temps, très rationnelle. Sa plume nous permet de ressentir 1000 émotions en l’espace de 260 pages (oui, c’est un petit roman qui se lit d’une traite).

« La première chose qu’on regarde » parle d’amour des autres mais surtout, d’amour de soi. Le livre parle aussi de respect, de dépassement de soi et surtout, de l’image que l’on renvoie aux autres sans même le vouloir. Vous savez, ce méchant préjugé qu’un inconnu peut avoir sur vous ? Ce genre de fois où un homme vous trouvera forcément bête parce que vous êtes très attirante physiquement (ou l’inverse, d’ailleurs). Il y énormément de vérités dans ce livre et ce, grâce aux personnages remplis de détresse et d’envie de vivre malgré tout.

Dès les premières pages, je me suis totalement laissée emporter dans l’univers loufoque de Grégoire Delacourt ! On ne s’attend pas à ce que l’histoire prenne un tel tournant. Le livre m’a beaucoup fait réfléchir aussi sur notre société actuelle et la pression que les femmes dites « belles » peuvent ressentir au quotidien (les dikats de la société, les regards déplacés,…).

Je peux comprendre que le livre ne plaise pas à tous mais personnellement, « La première chose qu’on regarde » m’a embarqué grâce à sa poésie et son côté décalé. Je le conseille à tous les amateurs de tranches de vie et de grâce :).

Connaissez-vous Grégoire Delacourt et son roman « La première chose qu’on regarde » ? 

 

15 Replies to “La première chose qu’on regarde (Grégoire Delacourt).”

  1. Hello, je n’ai jamais lu de Grégoire Delacourt mais pourquoi pas, le concept de livre itinérant me branche bien 😊. Juste Scarlet Johansonn dans un roman, comme ça, ça me fait un peu bizarre haha

    1. Haha oui je l’admets ! C’est un style un peu particulier qui, je l’admets n’a pas forcément plu à la critique pro, mais moi j’adhère !

  2. Bonjour,
    Je suis ravie de lire un article parlant d’un livre. Je ne connais ni ce livre ni l’auteur mais je vais le rajouter à ma liste. Bonne journée

    1. Je prends peu le temps de lire mais lorsque je le fais, j’aime toujours partager mes découvertes, bonnes ou mauvaises ! Merci à toi de ton passage 🙂

  3. Hey !
    Je n’ai jamais lu de livre de Grégoire Delacourt, et pourquoi pas tester une fois que j’aurai un peu fait descendre ma PAL ahaha. J’ai trop de livres à lire et je ne prends jamais le temps de le faire, c’est fou.

    Merci de cette découverte en tout cas.
    Mais comment sait-on que c’est un livre itinérant ? C’est précisé par l’auteur ?

    1. Il y a une étiquette sur le livre qui l’indique 🙂 c’est cet exemplaire là qui est itinérant, pas tous les livres imprimés. Du coup, il y a cette fameuse étiquette et on t’explique le concept du livre itinérant !

      1. Ahhh d’accord, je ne connaissais pas le concept je trouve ça vraiment cool 🙂 Ca permet de faire voyager les livres 🙂

        1. Tout à fait ! 🙂 et de leur donner une nouvelle vie !

  4. Merci beaucoup pour ton article. Je ne suis pas sûre d’apprécier vraiment ce livre car comme tu le dis c’est un peu quitte ou double mais en tout les cas j’ai adoré l’idée du livre itinérant !

    1. C’est la première fois que je « participe » au concept de livre itinérant et même si ça me fait bizarre de le laisser, je trouve ça super chouette !

  5. Rien qu’au titre pour tout ce que tu dis, j’aurais pu l’acheter. Ça reflète tellement notre société. Je le met de côté dans ma Pal sait on jamais

    1. Le livre n’est pas toujours marrant mais en effet, il est le reflet réel de notre société ! C’est aussi ça que j’ai aimé, en dehors de l’histoire en elle-même

  6. J’avais beaucoup aimé la liste de mes envies. Mais en te lisant, tu titilles ma curiosité, Scarlett Johanson qui débarque c’est un peu ubuesque comme situation (et en plus dans ma région!)
    Je le mets sur ma liste 😉 Merci pour cette belle découverte

    1. Haha si c’est dans ta région, tu vas sûrement « reconnaitre » pas mal de choses car l’auteur détaille énormément les rues, le nom des villages etc 🙂

  7. […] au cinéma est sortie. Mais puisque je n’avais plus rien à me mettre sous la dent depuis « La première chose que l’on regarde » et que ma maman me le prêtait gentiment, je me suis dit « pourquoi pas »… Et […]

Laisser un commentaire