Girl boss.

Depuis que je travaille uniquement du lundi au vendredi (fini les week-end gâchés, youhouu), j’ai beaucoup plus de temps pour découvrir de nouvelles séries.
J’avais beaucoup entendu parler de “Girl Boss”, série Netflix, et elle me tentait beaucoup par son format de 30 minutes par épisode, son sujet et surtout, le fait qu’elle soit tirée d’une histoire vraie.

En effet, la série nous raconte comment Sophia Amoruso a créé son site de vêtements vintage, Nasty Gal. Elle a d’abord écrit un livre puis Netflix en a fait une série dont elle est devenue productrice. Une véritable success story en somme !

girl boss lavienmots

San Francisco, 2006. Tout démarre avec une veste chinée en friperie. Sophia manque d’ambition et surtout d’argent et décide de revendre cette pièce unique achetée pour rien sur EBay. Elle arrive à la revendre à des centaines de dollars et là, c’est le déclic.
Elle qui ne savait que faire de sa vie a trouvé : elle va acheter des pièces vintages pour 3 bouchées de pain, les recostumiser et les revendre sur EBay jusqu’à créer son propre site pour devenir la future numéro 1.

Cette série a été une véritable révélation à mes yeux ! Elle est hyper inspirante et donne envie de tout changer, de créer des choses révolutionnaires en un clin d’œil ! Elle nous fait comprendre qu’on peut partir de rien pour faire tout, d’autant plus que c’est une jeune femme de 23 ans qui est à l’origine de ce succès et je ne vous cache pas que mon petit côté féministe a trouvé ça très jouissif !

Qui plus est, la ville de San Francisco sert de véritable décor à la série. Comme un New-York à la Californienne, on se rend compte que cette ville est remplie d’espoir et pousse à de grandes ambitions. Ca me donne encore plus envie d’y aller un jour (pas forcément pour créer ma marque, je vous rassure).

Et puis, on en parle de la musique qui non seulement, m’a replongé à certains moments dans ma toute jeune adolescence et qui souligne vraiment le côté vintage de la série !
J’ai trouvé une playlist sur Deezerqui rassemblait les morceaux de la série, vous m’en direz des nouvelles 😉

Sans parler du jeu extraordinaire de Britt Robertson, l’actrice principale, que je ne connaissais pas du tout. Elle donne un aspect très marginal au personnage (son rire. Juste son rire) et j’adore !

J’ai été un peu déçue d’apprendre que Netflix n’avait pas renouvelé la série mais après réflexion, finalement, ce n’est pas si mal.
Est-ce que ça aurait apporté quelque chose en plus au show de le prolonger avec 36 000 saisons ? Je ne crois pas. La série a été créé pour raconter une histoire vraie, les producteurs ont réussi à le faire parfaitement en une saison, sans fausse note et sans goût de trop peu au fil des épisodes. Ils ont réussi à s’arrêter au bon moment et parfois, ça fait du bien de voir que les producteurs ne veulent pas pousser plus loin.

“Girl boss” est définitivement une de mes plus belles découvertes séries de cette année (avec Bates Motel, je crois).
Si vous ne l’avez pas encore vue, foncez !! 🙂 

3 Replies to “Girl boss.”

  1. j’ai regardé les 6 ou 7 premiers. J’ai trouvé sympa mais pas assez pour continuer… Je sais qu’il y a beaucoup de vrai dans ce que tu dis mais je n’ai pas réussi à tomber amoureuse de la série. Bisous

    1. Ça m’est déjà arrivé aussi de regarder une série à base de tous les bons ingrédients mais sans plus grand engouement… Merci pour ton avis 🙂

  2. Merci du partage, ça donne envie de regarder !

Leave a Reply