Downsizing.

downsizing lavienmots

Lors de sa sortie en janvier dernier, “Downsizing” m’a de suite attirée et intriguée. J’avais très envie de voir ce film parce que, d’après la bande annonce, il s’agissait d’une chouette comédie américaine, avec un fond de vérité sur notre potentiel futur proche.
Il y a quelques semaines de cela, nous nous sommes donc empressés de le regarder avec Monsieur et malheureusement, je n’ai as été conquise par la globalité du film… Je vais donc tenter de vous expliquer le pourquoi du comment dans cet article !

downsizing lavienmots

Le speech 


La Terre est en pleine surpopulation. Pour lutter contre ce phénomène, des scientifiques offrent une toute nouvelle expérience de vie aux Hommes, à savoir le phénomène de Downsizing, qui permet de réduire l’être humain à 12 centimètres. Ce processus, dans l’idéal, permettrait aux humains de consommer moins, de vivre en autarcie et de devenir vraiment riches.
C’est ainsi que Paul Safranek et sa femme décident de tenter l’aventure, dans l’espoir d’une vie meilleure.

Ce que j’en ai pensé


Le début du film est très prometteur. L’idée de réduire la taille des êtres humains pour lutter contre la surpopulation, la pauvreté et la pollution tient finalement vraiment la route. On ne peut donc s’empêcher de se poser la question : et si cela devait arriver un jour, est-ce que je serais prêt à tout quitter pour vivre dans un nouveau monde afin de sauver la planète ?

Avec quelques notes d’humour, le début du film arrive parfaitement à attiser notre curiosité. Le phénomène du downsizing est très bien expliqué, de son émergence à sa concrétisation. On nous expose donc tous les bons et mauvais côtés de cette expérience pas comme les autres.
On retrouve un Matt Damon excellent, comme toujours, et on a vraiment envie de continuer à regarder le film. A voir comment un couple va survire à une telle expérience, loin de ses proches, en devenant riche d’un claquement de doigts et en devant s’habituer à un tout nouveau corps, finalement.

Mais c’est dans la deuxième partie du film que le tout se gâte. Le réalisateur, Alexander Payne, en voulant faire de son film une vraie satyre, tire le bouchon un peu trop loin.
En effet, je pensais que le film porterait uniquement sur l’adaptation des personnages dans cette nouvelle vie, le tout agrémenté de quelques gags et de chouettes punchlines. Au lieu de cela, le spectateur se retrouve devant un film critiquant bien des institutions misent en place dans notre société actuelle. Alors, évidemment, je n’ai rien contre les films satyriques et dénonciateurs, bien au contraire, mais j’ai trouvé le rendu un peu too much et le traitement trop réducteur et évasif.
A savoir que sur certains points, le réalisateur fait véritablement passer les mouvements écologiques pour une secte de bobos réactionnaires. Je trouve cette image très caricaturée et surtout, très méprisante (en mode : tous les écolos ont les cheveux sales, vivent dans une yourte et font des chants bizarres au ukulélé). Alexander Payne ne cache pas ses opinions politiques et publiques et visiblement, nous n’avons pas les mêmes valeurs et avis sur le sujet ! Ou du moins, nous ne nous exprimons pas de la même manière sur le sujet.
Et à cause de cela, son scénario en prend un coup et j’ai eu l’impression de me retrouver à certains moments hors sujet.

Qui plus est, au lieu de se concentrer uniquement sur cette expérience dans sa globalité et la nouvelle vie de Paul Safranek, le scénario se transforme en quête personnelle pour le personnage principal. Le tout prend une dimension pseudo spirituelle et part dans tous les sens, sans jamais se recentrer sur un sujet ou un mode de pensée particulier. C’est aussi pour cela que le film devient, à mon sens, hors sujet et borderline.

Vous l’aurez compris, sur la deuxième partie, Downsizing n’a vraiment pas été un coup de cœur. Et c’est vraiment dommage car le film avait un véritable potentiel, tant dans le choix de ses acteurs que de son ambitieuse histoire.
Le tout reste tout de même un divertissement qui se laisse regarder.

J’aimerais vraiment avoir votre avis sur ce long métrage.
Etes-vous aussi déçus que moi ou au contraire, Downsizing a été un véritable coup de cœur pour vous ?


Pour lire mes autres critiques cinéma, c’est par ici que cela se passe !

6 Replies to “Downsizing.”

  1. Tiens c’est marrant, habituellement je ne vais JAMAIS au cinéma. Mais une copine m’a traînée voir Downsizing à Kuala Lumpur et j’en ai pensé exactement la même chose que toi. Le pitch aurait pu être intéressant. Mais…Non. J’en suis sortie avec une impression de gros flou un peu bizarre.
    (oh et en film cool découvert dernièrement, je te conseille Isle of Dogs, vraiment sympa)

    1. Je me sens moins seule haha ! Je viens d’aller regarder le synopsis de Isle of ogs, ça m’a l’air bien décalé en tout cas ! Merci du conseil 🙂

  2. Je n’avais pas du tout entendu parler de “Downsizing” mais au vu du synopsis c’est clairement un film que j’aurais pu aller voir au cinéma. Quel dommage que le scénario parte dans tous les sens, l’idée semblait pourtant prometteuse. Si jamais je le regarde un de ces jours je te ferais un retour, mais ayant le même avis que toi sur l’écologie etc, je pense que mon verdict sera le même!

    1. Oui, n’hésite surtout pas à me dire si tu es du même avis que moi ! Malgré tout, comme je le dis dans l’article, ça reste un bon divertissement donc si un jour tu ne sais pas quoi regarder, je te le conseille

  3. Je ne connaissais pas ce film. Le synopsis me plaît bien. En revanche, je suis un peu freinée au vu de ton avis sur la deuxième partie du scénario. A voir peut-être pour me faire mon propre avis !

    1. Oui et n’hésite pas à revenir me donner ton avis par la suite, je suis curieuse ! 🙂

Leave a Reply